Fès, ville millénaire où partout le beau abonde – 15.05.17

Processed with VSCO with f2 preset

Bonjour, bonjour les loulous !

C’était long hein ? C’était long mais c’était un enchainement de morceaux de vie en haut, en bas, à gauche, à droite de la France, voir même du monde (toujours plus), qui me permette de revenir avec des tonnes d’histoires, sourires, photos, moments à vous partager. YOUPIIIIIIIIII.

Aujourd’hui, et face au désespoir du temps printannier qui ne peine à pointer le bout de son nez; j’ai décidé de revenir en vous embarquant au soleil, merveilleux non ?! Je voulais commencer en vous parlant du Maroc et de mes quelques jours passée là-bas car j’ai encore des souvenirs très exact dans la tête.
Alors c’est le moment, c’est parti, fermez les yeux, laissez le soleil vous caresser, apercevez l’ombre des palmiers, sentez l’odeur de l’argan, je vous emmene à Fès.

18552869_2301660566725770_357105661_o

18493604_2301660756725751_1457014323_o

18493967_2301660676725759_1585711089_o

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut être vu que durant mes « 3 mois français » on va les appeler comme ça parce que je crois que je vais pas mal vous en parler 😉 j’ai passé une petite semaine au Maroc. J’y suis partie pour le travail, j’allais visiter les usines de mes fournisseurs ( je vous en reparlerai s’il y en a que cela intéresse). Mes usines étant à Meknès et Casablanca, j’étais entre les deux et en ai profiter pour faire un petit stop à Fès mon unique jour libre.

Je n’avais que peu de temps, et ai donc souhaitée prendre un guide pour éviter de me perdre dans les rues (autant j’adore flâner quand j’ai le temps, autant je prefère directement aller à l’essentiel quand je ne l’ai pas ! Logique me direz-vous !). Je vous recommande d’ailleurs de prendre un guide, c’est hyper intéressant, beaucoup d’étudiants le font, les prix sont très très correct et la Medina étant un réel labyrinthe vous pourriez passer à côté d’un tas de choses. N’hésitez pas à m’écrire ou à commenter cet article pour me demander le contact du mien 🙂 ! Tarifs : 30e demi journée – 55 journée entière.

Anciennement capitale du Maroc et toujours considérée comme capitale spirituelle et traditionelle, Fès est une ville impériale dont le charme ravit nos yeux. Bâtie en 3 parties : la Medina (la vieille ville), l’enceinte royale et les quartiers nouveaux / la nouvelle ville; Fès offre un decor singulier, remplis de culture, d’art, de symboles, et d’odeur.

Les ruelles pavées et très trèèès étroite de la Médina nous emportent à une autre époque, comme un bond dans le passé, ou un rêve fou. C’est dépaysant et enivrant; et j’ai adoré la ville pour ces raisons là… mais pas que.

18552892_2301660696725757_504470194_o

18516501_2301661460059014_1186173172_o (1)

image3

18516755_2301661033392390_1824952818_o

image4

La ville, les paysages oui… et puis il y a les Marocains … les Faissiens, les marchands, les enfants, les artisans, les ânes ( oui ils font partie du paysage hahah) … tout ces gens au coeur immense, au sourire chaleureux et au regard bienveillant.. Parfois même tellement bienveillant qu’on se sentirait mal à l’aise. Parce que oui, le vendeur de tapis qui te fait pénétrer dans sa boutique, sa maison, t’offre le thé, te montre les ateliers, la fabrication, t’explique son histoire, t’emmène sur sa terrasse pour t’offrir une vue sur les toits de la ville, déroule tous les types de tapis, de tissage, de couleurs, devant toi pour que tu les vois, les touches, les sentes.. c’est déroutant. C’est magique, c’est une expérience géniale mais il est difficile de se dire que c’est uniquement par gentillesse. Bien sûr qu’une vente à la fin, serait très bien reçue, mais même si la vente ne se réalise pas; les aurevoirs se feront de manière très respectable, le sourire toujours au rendez-vous et la poignée de main de remerciement toujours aussi sincère. Et quand ils disent « Offre-moi au moins une photo jolie princesse »…tu fonds non ? Non mais sans rire. Comment peut on être aussi gentil ? Quand ailleurs, si vente il n’y a pas, nous aurions à peine et vraiment à peine droit à un au revoir. On devrait tellement tellement tellement voyager, ouvrir les yeux et Apprendre les uns des autres.

Au coeur de la Medina, on plonge dans la caverne d’Ali Baba, entre les étalages d’amandes, dates et olives, ceux de roses et de pains ( ceux de poissons et chameaux je vous les cites pas.. parce que bon.. ils m’ont un poil soulevé l’estomac), cavernes de lampe, bijoux et tapis en tout genre et les maroquineries, il est difficile de savoir ou donner de la tête. Les yeux papillent, les lèvres salivent, les mains ont envie de tout toucher et je bois les paroles de ma guide. J’ai envie de tout retenir, du travail façonnier que réalisent les artisans à l’histoire de cette ville. J’aimerai tout comprendre de cette religion, cette culture, cette histoire dont je sais si peu au final.

Je crois qu’on devrait tous apprendre un minimum des religions, cultures et histoires qui existent. Cela éviterai bien des amalgames. Elles sont tellement fascinantes. Enfin bon, ce n’est que mon humble avis 🙂 mais à ce moment-là, je me suis sentie bête et avide d’en savoir davantage.

Ce que je recommande et ai adoré :

  • La visite des ateliers de céramique : le travail à l’oeil nu et à main levé.. euh comment dire. Bravo.
  • La visite des tanneries : Emblème de la ville. L’odeur y est certes assez forte (d’autant plus lorsqu’il fait chaud apparement) mais on vous donne de la menthe à l’entrée et c’est largement supportable. Le spectacle en vaut le détour et le travail du cuir y est impressionant.
  • La visite des marchands/fabricants de tapis : Se perdre à l’intérieur de leur enceinte signifie s’émerveiller et se prendre pour la princesse Jasmine.
  • Les portes de la Medina au détail fou et merveilleux.
  • Le sourire des faissiens et leurs bagues aux mains.

18493633_2301660920059068_2048972865_o

2

18516751_2301660706725756_1270779331_o

image2

18493387_2301660470059113_768614405_o

18493604_2301660756725751_1457014323_o

J’ai envie de conclure en disant que l’on est vraiment loin d’être tous pareil, très loin. Certes, vous le savez surement déjà, mais je crois qu’on s’en rends davantage compte lorsque l’on voyage. Je ne suis personne pour dire ça, et encore une fois, il ne s’agit que de mon avis. Mais voyager aider à ouvrir son horizon, son sens de l’observation. Voyager apprend. On apprend énormément, sur soi, sur eux, sur ce qui nous entoure et que l’on ne prend souvent pas le temps d’observer.
J’étais au Maroc; certes j’éais dans des villes un peu éloignées des côtes (Fès et Meknes), des villes un peu moins touristiques, un peu moins « européanisées », mais quand même; il s’agissait de villes impériales et la différence m’a quand même touchée et interpellée. La différence dans les sourires des enfants qui jouent aux ballons et dans ceux des ouvrières qui se lèvent à 4h du matin, la différence dans le respect porté à la famille et à la personne plus âgée, la différence dans le rapport aux choses matérielles. Plus on en a, plus on veut, moins l’on se satisfait des plaisirs simple de la vie. L’atmosphère, le bruit des klaxons et tout ce qui dépeint le paysage de la ville m’a attiré et touché.

Allez-y, visitez, ne restez pas dans les endroits touristiques, sortez des chemins tracés, levez la tête, parlez aux locaux, ne les observez pas avec un oeil étranger, fondez-vous dans le décor, regardez les enfants, n’ayez pas d’apriori, respirez l’air, prenez le meilleur, ne conservez pas ce qui ne vous plaît pas, on s’en fout. Au final, on s’habitue tellement à avoir un petit confort, lorsque l’on voyage; que lorsqu’il n’y est pas, on est vite désorienté et perdu, surtout lorsque l’on est seul. Ne croyez pas, je vous dis ça, mais je suis comme vous, je suis un peu perdu lorsque j’arrive seule dans un pays, que je dois trouver mes repères, même pour une semaine. Mais c’est l’aventure, et l’aventure crée des moments géniaux, et les moments géniaux fondent des souvenirs inoubliables. Y compris se retrouver seule en bord de route avec des moutons au crépuscule du soir sans savoir où aller, faute de compréhension avec le chauffeur de taxi (et parce que mon vocabulaire arabe est limité à 9 mots – oui parce que je sais compter jusqu’à 5, donc ça fais déjà 5 mots tu vois – 😉 , voyager dans une cabine de train fermé à clé par un des passagers aux nerfs un peu trop intense et voir un âne passé; oui, oui, tu as bien lu, un âne, OKLM, être à 6 dans un taxi, vivre un sketch de Gad Elmaleh et rire à ne plus en pouvoir; ou manger avec les doigts dans un plat partagé par l’équipe avec laquelle tu as bossé.. bon.. ça… euh… c’était… drôle mais Inoubliable. Et au fond, il n’y a que ça que je retiens.

Choukrane beaucoup le Maroc.

Je suis contente de vous retrouver si vous saviez.

J’ai UN MILLION de choses à vous raconter.

Bisous, bisous

18553643_2301660636725763_1258332042_o

lecieletlesetoiles

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s