Retrouver – 04.09.15

Processed with VSCOcam with f2 preset

Les vacances touchent à leurs fins. Comme chaque année, c’est excitant et stressant à la fois. Mais là n’est pas le sujet de mon article aujourd »hui. J’y reviendrais plus tard. J’ai tellement de choses à vous dire et à vous faire partager ! C’est pas toujours simple quand on a pas la wifi en vacances , mais je me rattrape vite !

Aujourd’hui je voulais vous raconter une petit histoire à ma façon. Comme chaque histoire, elle peut commencer par « Il était une fois.. » à vous de voir comme vous préférez qu’on vous la raconte !

C’était il y a déjà deux ans, je m’apprêtais à commencer une nouvelle aventure, découvrir une nouvelle ville, une nouvelle culture, de nouvelles personnes, je me préparais à faire mon année « ERASMUS ». Qu’est ce qu’on en entend parler de cette fameuse « année Erasmus » ! C’est devenue de plus en plus courant et je crois qu’il sera bientôt plus simple de compter les gens qui ne l’ont pas faite plutôt que l’inverse ! Meilleure année de votre vie, ou pire; la fête et la débandade, ou le travail et la difficulté de la langue; les locaux ou les étrangers, le positif et/ou le négatif. On entend tout et son contraire sur cette année là. Quoi qu’il en soit je crois que chacun est unanime sur le fait qu’elle nous apprend beaucoup. Sur de petites choses de la vie, ou sur soi même, il est impossible que cette année là nous laisse indifférent. Enfin, je crois.

Je me revois, à l’arrière d’une voiture surchargée (ben oui un an dans une ville ça demande BEAUCOUP d’habits ! Au grand désespoir de mon daddy !), la tête remplie d’image de mes dernières vacances au Panama avec l’Etoile, le coeur lourd de savoir que je ne verrai pas mes ami(e)s, l’Etoile et la famille d’un moment, et paradoxalement, les yeux qui brillaient au fur à mesure que l’on s’enfonçait dans cet immense désert espagnol. (Je vous conseille mille fois de faire cette route, c’est de pure beauté. On se croirait dans l’Arizona des US. Ou presque vu que je n’ai jamais été en Arizona je ne peux comparer qu’avec ce que à quoi je pense que ça ressemble !. Hahaha !). 

La découverte, l’émerveillement, la chaleur de la ville, des gens, les nouvelles têtes qui vont partager votre quotidien, et puis les premiers jours, les premiers problèmes, se faire comprendre, comprendre, les premières habitudes qui s’implantent, les premiers cours, ceux qui nous plaisent, ceux où on ne comprend strictement rien et où l’on ne fait que parler avec sa copine française. Les premières soirées « ERASMUS », les rencontres inattendus, celles qui deviennent fortes et que tu appelleras plus tard des Ami(e)s. Les voyages dans l’Espagne, en groupe ou à deux. Tu partages, tu échanges, tu adores, tu ressens le manque, tu FaceTimes (génération 2.0 je conjugue Facetimer tout va bien), tu apprends, tu découvres, tu rigoles, tu fais des bêtises, tu parles à des inconnus, tu t’arrêtes regarder les passants, tu passes des heures à la bibliothèque mais tu y rigoles tellement que c’est pas grave, tu te régales. Un an passe, tu quitte cette ville là, cette année là, ces gens là, la larme à l’oeil quand tu remontes ce magnifique désert espagnol, à l’arrière de ta voiture chargée à bloc..

reIMG_2227IMG_2218IMG_2139REIMG_2222IMG_2144IMG_3383

LA VIDA ES CHULA.

1 an plus tard, tu y retournes. Tu en ressens l’envie, le besoin de te rappeler comment était les choses à ce moment là. Tu sais que ce sera différent, mais différent ne veut pas dire moins bien. Tu re-traverses ce fabuleux désert, tu passes le trajet à parler de cette année là avec les co-voitureurs qui l’ont vécu ou s’apprête à la vivre, tu poses un pied hors de la voiture et tu souris. Comme si tu sortais de la fac, et te retrouvais là, insouciante, un an auparavant. Tu retrouves tes copines, ta salle de sport (Oui la salle de sport c’est sacré chez moi ! A Grenade j’ai du y passer autant voir plus de temps que dans mon appartement ! ), tes endroits préférées, ceux où tu as ri, ceux où tu as pleuré, tu te souviens, tu n’arrêtes pas de parler, tu veux tout faire, ne pas dormir pour profiter, tu es heureuse.

Instinctivement tu te diriges vers l’Albayzin, tu rigoles à en perdre haleine, tu sens l’odeur du cuir te pénétrer les narines, tu vas au Realejo, tu montes en courant à la Cartuja, les images défilent à 100 à l’heure dans ta tête, tu montes au mirador San Nicolas (Point de vue le plus connu, offrant une vue imprenable sur l’Alhambra et sur tout Grenade. Mais trop connu et bourré de monde toute la journée durant), tu écoutes les gitans toucher la guitare en chantant, mais tu n’y restes pas. Tu préfères te diriger à l’autre mirador, celui où il n’y a personne. Tu t’allonges sur la murette, il met la musique, personne ne parle, on est seul, seul au monde. Pas besoin de vous dire la direction vers laquelle je regarde. Une larme coule mais je suis contente que les étoiles m’accompagnent pour voir ça. L’étendu du couché d’un ciel rose sur cette ville que j’ai tant aimé. C’est splendide. Tu descends en courant tu es complètement libre, ivre de vie.

48H c’est court. Mais tu les as fais vivre intensément. Tu le sais. Aucun regret, de toute manière, tu sais que tu y retourneras encore et encore. Un jour, tu te perdras peut être dans ce désert espagnol qui te plaît tant. Tu n’en sais rien, tu prends la vie comme elle vient, elle sait ce qui te convient.

Erasmus, c’est un peu comme si pendant un an, tu vivais hors du temps. Et je crois qu’à chaque fois que je retournerais à Grenade, cette sensation m’envahira… pour mon plus grand plaisir.

Bisous, bisous

reIMG_2148

IMG_3388IMG_2219

IMG_2172IMG_2235IMG_2138IMG_2185

lecieletlesetoiles

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Clotilde dit :

    Tu étais bien la meilleure personne avec qui partager cette année là ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s