Last last days – 09.01.15

img_3392
 Bonjour; bonjour !!

Vous allez vraiment vous dire que je suis bipolaire comme fille ! Un jour je vous parle de cette ville de bisounours dont je suis tombé amoureuse, le lendemain je vous parle du manque de mon pays natal et de celui de mes proches et le jour d’après que je ne veux absolument pas partir ! ( Elle n’est pas seule dans sa tête cette fille non ? Hahaah )

Non mais comme je vous le disais, ces moments de « mal du pays » sont si court comparés à ceux où l’on profite et où l’on est heureux qu’on les oublie vite.

Mais je suis sûre que vous aussi vous la connaissez cette sensation où après un week end prolongé, une semaine ou deux mois « ailleurs » le jour de repartir arrive. Ce jour où on se dit  » Noooon  » c’est pas possible, il n’y a pas déjà un week end/une semaine/six mois qui sont passés. Non je ne veux pas rentrer. Je ne veux pas retourner à la réalité. Je ne veux pas revenir à mon quotidien métro/boulot/dodo ( bon plus ou moins; certains mangent aussi, d’autres comme moi n’ont pas le métro, il faut l’adapter à chacun hein !).

C’est rigolo cette sensation, comme si lorsque l’on quitte notre chez nous, le temps changeait. Enfin, devrais-je dire, la perception que l’on a de voir le temps, elle, changeait. Comme si, il nous appartenait pour une fois, et que l’on pouvait faire tout ce dont on avait envie. Pour une fois il n’y a aucune obligation. On ne suit pas le temps. On l’oublie juste.

img_3445

img_3469

On veut tout voir, découvrir. On veut se sentir libre, écouter nos propres envies, respirer. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Et l’on se demande, aura t-on l’occasion d’y revenir ? Alors on se perd dans les rues, on achète des souvenirs qui une fois de retour à la maison nous rappelleront un bon moment, un beau paysage, une jolie mélodie. On fait des tonnes de choses, ou pas. On prend des photos; avec les yeux pour y repenser quand nous en ressentons l’envie; avec la caméra pour l’enseigner à nos proches, amis, collègues souvent accompagné d’une anecdote.

Et puis, lorsque le dernier jour arrive, il y a cette petite nostalgie qui s’empare de nous. En as-t-on fait assez ? Avons nous profiter de tout ce que cet endroit, ce pays, cette ville avait à nous offrir ? En as-t-on laissé certain(e)s de côté ? Vas-t-on le regretter ? Ah, cette notion de regret, de culpabilité, on la traîne toujours un peu. C’est selon moi la plus dure à accepter.

Alors voilà, vous l’aurez compris, je suis en train de vivre mes derniers jours ici à New York, aux Etats-Unis. Pendant 6 mois j’ai comme vécu un rêve. A 100 à l’heure. J’ai ri aux éclats, j’ai eu des étoiles pleins les yeux à chaque coin de rue, en assistant à ma première Fashion Week, en prenant le taxi, en montant au Rockfeller, en allant chez Philip Lim, Michael Kors ou DVF. J’ai parcouru chaque recoin de la ville, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. J’ai découvert une autre façon de vivre, de penser, de percevoir et de croire en l’avenir. Je l’ai aimé cette grosse Pomme; beaucoup, passionnément, à la folie et je n’ai pas envie de la quitter.

Mais ce matin je me demandais; qu’en serait-il si le quotidien ressemblait au temps ou nous sommes « ailleurs », en vacances, en week-ends, en voyage…? Si l’on prenait le temps ? Si nous levions la tête tous les matins sur le chemin du travail pour découvrir de nouvelles choses ? Si l’exception devenait le quotidien, serait-on capable de l’apprécier de la même façon ?img_3723

img_3647

img_3439

img_3707

img_3402

img_3649 (1)

img_3705

img_3632

img_3722

Vous en pensez quoi vous ? 

Aparté : Je suis heureuse et reconnaissante de pouvoir laisser libre court a mes pensées sur cet espace. Avoir ce droit est une chance. Mais, TOUT UN CHACUN a ce droit. Comment et pourquoi l’être humain est il capable d’ôter la vie à certaines personnes pour avoir user de ce droit ? Je reste sans réponse. #jesuischarlie

lecieletlesetoiles

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Fabienne dit :

    Caro
    Je savais bien que parmi les photos de ce séjour merveill il y aurait la GRAND CENTRAL Un de tes lieux favoris.
    J ai aussi adoré cett e ville et l ambiance qui y règne.
    Tu as raison il faut exprimer ses pensées et ne rien s interdire
    Mum

    J'aime

  2. Clotilde dit :

    Je pense fort a toi car je sais comme c’est dure de quitter un endroit qu’on aime ❤

    J'aime

    1. Oh oui, tu le sais bien mon poussin 🙂

      J'aime

  3. Martine dit :

    Je pense que tu quittes la Grosse Pomme pour Peu de temps …..Il y a plein de coins et de recoins que tu n’ as pas encore photographiés.Ils t ‘attendent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s