Ma seconde course – 22.12.14

Bonjour, bonjour !

IMG_0114

Bien arrivée à Washington où j’ai rejoint toute ma petite famille ( à savoir mon oncle et ma tante qui vivent ici avec mes cousins ET mes grands parents qui ont délaissé pour 3 semaines leurs montagnes adorées pour venir passer Noël ici avec nous ! ) les vacances peuvent commencer. Il s’agira malheureusement de vacances assez studieuses mais bon vacances quand même hein ! ( Oui faire un stage c’est trop top, oui rentrer chez soi et ne pas avoir de devoir à faire c’est génial MAIS il y a toujours ce satané rapport de stage à rendre et BIEN QUE chaque fois je tente de m’y mettre en avance, il n’y a rien à faire, les jours passent, la date se rapproche et il faut le faire vite vite vite !! )

Enfin bon je ne suis pas venus ici pour vous parler de ça. Aujourd’hui j’aimerai vous parler d’hier. Hier où a eu lieu ma … roulement de tambours … (super suspense au vu du titre de l’article ) SECONDE COURSE ! Youpi ! Non mais comme je vous l’avais dit lors de la première, c’est vraiment important pour moi ce genre de défi. Ce sont des victoires personnelles. Ça n’en a pas l’air comme ça, je suis tout à fait d’accord ; sauf que se lever un dimanche matin à 7h30, enfiler ses baskets, sortir de chez soi où il fait -2°C / ressenti -10°C, et courir ses 10 petits kilomètres dans le temps qu’on s’est secrètement fixé, ce n’est pas si si simple. Mais qu’elle satisfaction quand on passe la ligne d’arrivée. Se dire qu’on l’a fait SEULE. Ca n’a aucun prix. Se dire que l’on a battu son record ça fais du bien. Se rendre compte que les entrainements commencent à payer, procure un bonheur intense, c’est plutôt bueno comme je dirai !

Alors je vais vous raconter comment ça s’est passée.

Levée 7h30, aucune courbatures de la veille puisque je me suis restreint à un jour tranquille avec seulement un cours de pilate et de la marche rapide. Douche rapide, j’enfile ma nouvelle tenue trop fière. Petit dèj en regardant mes mails et le flux instagramm de mes comptes d’inspirations sportives préférées histoire de faire davantage monter la motivation. Je me coiffe, m’hydrate bien les lèvres ( elles se sèchent tellement vite avec ce froid ), pose mon casque sur mes oreilles, je suis prête.

La course se situe sur Roosevelt Island ( la toute petite île entre Brooklyn et Manhattan ) , donc pour s’y rendre il faut prendre le téléphérique. Un nouveau truc que je peux checker de ma TO DO list à NY.

Dans le téléphérique il y a une chouette ambiance, deux équipes de run de filles qui motivent toute l’assemblée, l’adrénaline monte.

9h00 je suis déjà sur place, checke un peu les installations mise en place pour l’événement ( toilettes OK, dépose sac OK. Nikel ). Je regarde un peu les alentours ( Queensborough Bridge et East River c’est pas trop mal pour les yeux ! ) et commence à me demander dans quel état je vais démarrer ? ( J’hésite entre pingouins, glaçons ou esquimau. Bon Dieu mais pourquoi personne ne m’a dit qu’il faisait si froid dans ce pays ? Franchement je pouvais pas rester au chaud ce matin ? Mais qu’est ce que je fais là ???? )

IMG_0124

Processed with VSCOcam with f2 preset

Bon de toute façon j’y suis, j’y suis. Je renonce pas maintenant.

Le 5km commence à 9h30, je me dirige devant la ligne de départ pour regarder et encourager les quelques participants ( Non mais il faut franchement être bizarre pour venir courir dans ce froid un dimanche matin ! ). Une minute de silence est demandé, j’en profite pour fermer les yeux et regarder le ciel. Le départ est lancé, allez, le prochain c’est à moi !

Je prends mon courage à deux trois mains pour enlever mon sweat, ma doudoune et enfiler ma veste. Je dépose mon sac. Commence à trotinner pour réchauffer un peu le corps et éviter le claquage ( ce serait plutot bête ). Je me rends vers la ligne de départ. Les gens s’encouragent, se réchauffent, pas facile d’être toute seule à certains moments. Et comme si le ciel m’écoutait, le jeune homme à coté de moi m’a soudain demandé si je n’avais pas trop froid ! ( Non du tout la goutte de mon nez ne s’est pas encore transformé en stalactite TOUT EST SOUS CONTROLE ! Moment glamour pardon… hihihi ). Puis il a rit, on parle un peu, il se propose de courir avec moi, je lui réponds comme il veut mais je ne voudrais pas le ralentir, je me détends, souris, le coup de départ est lancé !

La course ? NYCRUNS Winter Series: Roosevelt Island 5K & 10K

La préparation ? Peu de préparation depuis la dernière course, 4 séances par semaine ( 2 de courses courtes mais rapide sur tapis, 1 de fractionnés dehors, 1 de long dehors ).

Le parcours ? Un parcours simple et plat car sur une île. Deux fois la boucle de 5K. Une jolie vue avec d’un côté de l’île Manhattan et de l’autre Brooklyn et passage sous le Queensborough Bridge. Bien que faire 2 fois une boucle peut sembler monotone, c’est aussi rassurant et motivant de connaître lors du deuxième passage ce qu’il reste à parcourir et donc de gérer ses accélérations.

LA Chanson motivante ? Feel the Love – Rudimental ft. John Newman

UN moment à retenir ? Dépasser la ligne d’arrivée, voir son temps et sauter dans les bras de son partenaire de course que l’on connaît depuis moins d’une heure tellement on est contente.

Le moment le plus dur ? Au 6ème kilomètres, quand face aux vents la brume de la rivière vient te fouetter le visage.

Un regret ? Aucun, mis à part le fait d’être arrivée un poils trop tôt et donc d’avoir eu froid et m’être transformé en pingouins pour aller danser sur la banquise.

Point + ?  Les mouettes qui se posent sur les bancs à côté de toi et t’encouragent presque.

Point – ? Attendre la fin du 5k pour démarrer et donc avoir 20min de retard dans le froid.

Les mille pensées durant la course ? « C’est partiiiit ! »  » Oh mon Dieu je fais vraiment ce temps ? Bon allez la je lâche rien je lâche rien ! » « Je suis une battante je vais y arriver je peux le faire » « Allez elle je la double.. bon tant qu’à faire elle aussi » « Déjà un tour! »  » Elle va pas s’arrêter là.. Non.. Ah ouf.. Et bien si elle s’est arrêter.. Id****  » « Oh tiens, j’habite en face là » « Il faut à tout pris que j’appelle ma tante et mon frère, c’est pas possible ma nouvelle tenue me donne des ailes »  » AAAH je vais appeler mes parents et leur dire que j’ai fais ce temps !!!! »

Questions ? On peut prendre la combinaison de ski pour patienter avant  le départ ?

Processed with VSCOcam with f2 preset

lecieletlesetoiles

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Daddy dit :

    Se fixef les objectifs et s’y tenir ensuite qd on franchit la ligne d’arrivee on savoure
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s